Archive

Category Archives for "Détecteur de radars"

Mon test du Coyote Nav : le modèle haut de gamme Coyote !

Après vous avoir présenté le Coyote Mini, il est maintenant temps de passer au troisième et dernier assistant de conduite actuellement en vente par la marque : le Coyote Nav.

Ce modèle est un peu plus haut de gamme et intègre comme son nom l’indique la navigation GPS. Nous l’avons testé et nous vous faisons notre retour sur le produit !

Conception et ergonomie

Lorsque l’on déballe le Coyote Nav de son emballage, on remarque tout de suite que c’est un produit plus sophistiqué que les autres avertisseurs de danger. Le boitier dispose de très belles finitions et assez grand.

Il a été équipé d’un écran tactile capacitif de 5 pouces. Pour améliorer la visibilité en environnement très lumineux, un filtre anti-reflet est fourni avec l’écran. La résolution de l’écran est relativement bonne.

test et avis assistant conduite coyote nav

Vérifier le prix sur Internet

Pour ce qui est de son utilisation, aucun bouton physique excepté celui d’alimentation n’a été placé sur l’appareil. C’est un peu dommage car parfois les manipulations sont plus pratiques avec quelques boutons.

Pour fixer le boitier sur votre tableau de bord, un support ventouse ainsi qu’un système d’accroche sont fournis. La ventouse est une ventouse assez classique. Elle est facile à mettre et tient bien en place. Il en va de même pour le système d’accroche mais ce dernier est un peu difficile à retirer.

En fin on retrouve comme toujours un câble micro USB et un chargeur alume cigare – ce qui est bien pratique lorsque l’on constate que l’autonomie de l’appareil est de moins de deux heures.

Prise en main et fonctionnalités

Si vous avez peur d’avoir affaire à un changement d’interface brusque avec le Coyote Nav, sachez que vous n’avez rien à craindre. En effet, bien qu’il offre la fonction navigation, le mode Coyote est toujours disponible. Si vous ne savez pas ce qu’est le mode Coyote, il s’agit simplement du mode vous affichant les alertes et uniquement cela.

On constate que le démarrage est assez rapide. De plus, il ne faut que quelques secondes au boitier pour capter le signal. Selon dépend bien entendu de la zone dans laquelle vous vous trouvez, mais il faudrait moins de 30 secondes en général.

L’écran est donc divisé en plusieurs parties pour plus de visibilité. Du côté gauche, on retrouve votre vitesse et la vitesse maximale autorisée, les éclaireurs à moins de 15 kilomètres et leur indice de confiance.

test et avis assistant conduite coyote nav

Du côté droit, on trouve une échelle sur 30 kilomètres avec les zones de dangers (ou les dangers en fonction de leur nature) ainsi que que leurs distances. Lorsque l’on approche d’une alerte, une sorte de zoom sur le danger est effectué sur l’écran.

En cas de double ou multiples alertes, des petits carrés en dessous de l’alerte principale apparaissent. Le tout est codifié en couleurs vert, orange, rouge en fonction du degré d’importance.

Derniere partie pour l’affichage, on retrouve sur le dessus les informations de navigation lorsque vous avez un itinéraire en cours. Le tout est donc bien organisé et lisible grâce au grand écran que nous offre le Coyote Nav.

En fin, lorsque vous utilisez le mode Coyote, vous pouvez signaler un danger ou une zone à l’aide la reconnaissance vocale. Énoncez la commande “Activer Coyote” suivi d’une seconde commande relative à l’information – consultez le guide utilisateur – vous permettra d’informer la communauté sans détourner votre regard de la route. Pas mal non?

Législation

Comme tous les appareils de la marque, ce modèle est totalement légal d’utilisation en France. Pour rappel, notre législation n’autorise pas d’afficher clairement les radars – qu’ils soient fixes, mobiles ou tronçons – sur les appareils de navigation ou d’aide à la conduite.

Le Coyote Nav affiche donc seulement la zone de danger lorsque l’un de ses dispositifs est signalé par les utilisateurs.

Navigation

C’est la petite spécialité de ce boitier : la navigation GPS. Comme nous vous le disions, l’écran est séparé en plusieurs parties lorsque vous utilisez le mode coyote. Bonne nouvelle puisque c’est également le cas dans le mode GPS.

En effet, en plus de trouver une cartographie avec votre petite flèche vous guidant, vous avez également accès aux informations d’alertes. Bien sûr, en tant que fonction GPS, les informations telles que la distance entre vous et votre point d’arrivée ainsi que les celles de guidage sont également affichées.

test et avis assistant conduite coyote nav

Voir plus de caractéristiques

L’affichage de navigation est assez simple et commun. Vous n’aurez aucun mal à le comprendre ou à le lire. La carte est relativement bien détaillé, ce que l’on apprécie. Vous pouvez entrer votre adresse de la manière suivante : ville ou code postal puis nom de rue ou de l’intersection et numéro.

Vous devrez néanmoins entrer ses données de manière exacte puisque la recherche n’est pas assez intelligente pour prendre en compte les mots clés. Pour se rattraper, le Coyote Nav est très réactif comparé à d’autres GPS que l’on a pu tester.

Une fois l’itinéraire entré, vous aurez deux choix : emprunter le chemin le plus rapide ou le plus court. Si aucun des deux ne vous convient, déplacez simplement le tracé sur la carte à l’aide de votre doigt.

Le liste des points d’intérêts, elle, n’est pas très développé mais ceux proposés restent tout de même pratiques. Il est donc possible de rechercher les stations essence, les parkings, les lieux de transports.

En ce qui concerne les stations essence et les parkings, le Coyote Nav offrent des informations relatives qui vont être très appréciés par ces utilisateurs. Lorsque vous recherchez une station, vous aurez également accès au prix qu’elle applique et ses horaires d’ouvertures. Quant aux parkings, certains vous indiqueront directement les places disponibles.

Communauté et fiabilité

La communauté Coyote est très importante, et c’est cela qui fait la force de la marque. En effet, plus il y a d’internautes actifs, plus les alertes sont nombreuses et rapides. C’est déjà la cas, on espère donc que cela continue puisque tout le principe de leur détecteur de radar repose la dessus.

Bien évidemment, vous comprenez par cela que la communauté n’a d’influence que pour le mode Coyote et pour l’info trafic.

Pour savoir si une information est fiable, fiez-vous à l’indice de confiance des éclaireurs comme nous vous le disions un peu plus haut. La confiance est noter sur trois étoiles, rien de plus facile pour évaluer la fiabilité des alertes.

Connectivité

Malheureusement, le Coyote Nav n’offre pas de technologie Bluetooth – et pour le prix de l’appareil, on est quand un peu déçu. Pas de bluetooth, pas de kit main libre comme c’est le cas avec le Garmin DriveAssist 51.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 14,9 x 7,8 x 21 cm
  • Poids : 222 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 5 pouces
  • Tactile : oui
  • Connectivité : GPS
  • Autonomie : > 2 heures
  • Navigation : Oui – 23 pays d’Europe couverts
  • Reconnaissance vocale : oui
  • Abonnement : 1 mois offert + 13 mois d’abonnement
  • Accessoire : câble micro USB, chargeur allume cigare voltage universelle, support

Avantages

  • Double interface très ergonomique, rapide et lisible grâce à l’écran 5 pouces
  • Tactile bien réactif et finitions du boîtier très propres
  • Reconnaissance vocale pour le mode Coyote
  • Communauté Coyote très étendue pour alerter rapidement
  • Informations stations services et parkings très pratique
  • Fiabilité de l’appareil grâce à la confiance éclaireur

Inconvénients

  • Pas de port microSD dommage pour la fonction GPS
  • Système de recherche GPS pas assez développé
  • Abonnement
  • Points d’intérêts limités
  • Pas de bluetooth

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que nous pensons du Coyote Nav

Bien que le Coyote Nav soit un très beau avertisseur de danger, ce n’est pas le plus performant, ni le meilleur rapport qualité/prix d’ailleurs.

Il a beaucoup de points positifs comme par exemple son ergonomie et ses fonctionnalités notamment en mode Coyote. Du coup pour sa fonction “détecteur de radar”, il y a très peu de chose à lui reprocher.

Néanmoins, il est également vendu comme support de navigation – ce qui est également pratique on doit le dire. Et de ce point de vue, il y a pas mal de problème.

Tout d’abord, aucun port pour carte mémoire externe n’a été conçu sur le dispositif. C’est un peu la base d’un GPS – pouvoir y placer des cartes qui nous intéresse. Bon, les mises à jour de la carte de base est gratuite tant qu’il y a l’abonnement donc on peut faire un peu abstraction de ce bémol.

Mais voilà qu’on y vient : l’abonnement. Comme d’habitude, c’est le point où les utilisateurs sont réticents. “Dois-je plutôt choisir le Garmin DriveAssist 51 qui a un abonnement à vie gratuit ou bien Coyote?”. De notre point de vue, si vous ne faites pas beaucoup de kilomètres par semaine, et bien les produits Coyote ne sont pas forcément les plus rentables. Mais pensez tout de même à la communauté derrière.

test et avis assistant conduite coyote nav

Trouver le Coyote Nav au meilleur prix

Ensuite, les points d’intérêts sont vraiment limités et c’est bien dommage ! De nos jours, on aurait espérer bien plus. Il en va de même pour le système de recherche GPS.

Et pour en finir avec les points négatifs : pas de connectivité Bluetooth. Le Coyote Nav n’est pas un avertisseur de danger bas de gamme. Du coup, on s’attend à une fonctionnalité assez importante de nos jours : la fonction main-libres. Et celui-ci ne le permet pas.

Pour résumer, nous pensons que même s’il est assez bon dans sa globalité, cet assistant à la conduite a tout de même des défauts assez pénalisant.

Certes, c’est toujours pratique d’avoir détecteur de radar et GPS sur le même boitier, surtout que celui-ci est lisible. Mais le prix du boitier plus l’abonnement est un peu gonflé pour son système de navigation bien trop limité !

Nous préférons donc largement le Coyote S, qui ne propose pas de système de navigation mais qui fait tout aussi bien du côté mode Coyote pour un prix plus décent.

Test du Coyote S : le meilleur détecteur de radar

Parmi les modèles d’avertisseur de dangers, autrement connu sous détecteur de radar, de chez Coyote, on retrouve le Coyote S. Ce modèle est un des derniers sorti et nous devons dire qu’il est assez spécial.

Après l’avoir testé pendant quelques mois, nous avons décidé de vous donner notre avis sur cet assistant d’aide à la conduite très prometteur.

Conception et ergonomie

La première chose que l’on peut observer, c’est que le Coyote S est le modèle de taille moyenne de chez Coyote. Plus petit que le Nav et plus grand que le Mini, il est équipé d’un écran tactile de 4”.

La résolution de l’écran est assez bonne puisqu’elle doit être en mesure de bien afficher les images de la caméra embarquée – qui se trouve à l’arrière du boitier. Nous vous parlerons un peu plus tard de cette fonctionnalité.

test et avis assistant conduite coyote s

Vérifier le prix sur Internet

En dessous de l’écran se trouve une longue lumière LED ainsi que les trois boutons de configuration. La LED informe de l’état de chargement du boitier. Les boutons quand à eux servent à :

  • Bouton gauche et droite : donner le sens de circulation du danger, répondre aux alertes “Oui” / “Non” ;
  • Bouton du milieu : donner une alerte, entrer dans les réglages, répondre aux alertes “Je ne sais pas (?)” ;

En fin, ce modèle plutôt compact vient avec plusieurs accessoires : un câble micro-USB, un chargeur allume cigare et le support de fixation magnétique.

Prise en main et fonctionnalités

Comme nous vous le disions, le Coyote S vient avec une fonctionnalité très innovante : une caméra embarquée intégrée, appelée également Dashcam.

La dashcam est déjà très populaire dans certains pays d’Europe. Cette caméra enregistre automatiquement les 10 dernières minutes de votre trajet. En cas de collision ou à tout moment que vous jugez utile/dangereux, appuyez simplement sur le bouton pour stopper l’enregistrement. Après cela, il est nécessaire de transférer les fichiers sur une mémoire externe.

C’est une idée intelligente qui intéressera sans doute quelques compagnies d’assurance. Un tel produit n’est pas encore obligatoire en France, mais cela pourrait le devenir un jour, comme c’est déjà le cas en Russie.

Vient ensuite le mode “réalité augmentée” qui va de paire avec la caméra. ll se charge d’afficher la route tout en repérant et matérialisant les alertes et dangers comme les obstacles, les véhicules stationnaires, les radars, etc…

Peut-être que vous trouverez le mode Coyote plus pratique cela dit. De notre côté, nous trouvons le mode assez sympa et innovant.

test et avis assistant conduite coyote s

Voir plus de caractéristiques

Bien entendu, un positionnement correct de l’appareil sur le tableau de bord est nécessaire pour utiliser parfaitement cette fonctionnalité, mais l’assistant de configuration intégré en fait un jeu d’enfant.

Mais il existe également d’autres fonctionnalités utiles intégrées au Coyote S. En plus de l’écran tactile de 4 pouces et des trois boutons de contrôle fixes, vous pouvez contrôler l’appareil via la reconnaissance vocale.

Il suffit de dire à voix haute « Activer Coyote », et vous pouvez ensuite enchaîner avec une des commandes vocales configurées. Vous les trouverez dans le manuel utilisateur.

En plus de cela, l’appareil semble beaucoup plus sensible. Il se charge de prendre des mesures tous les 100 mètres – contre tous les kilomètres dans les précédents produits Coyote. De plus, il estime à présent le temps à attendre dans les embouteillages ainsi que la densité du trafic – ce qui est plutôt pratique.

Le Coyote S dispose également de plus de fonctions d’alertes. Il peut désormais signaler une chaussée en mauvais état, des bancs de brouillard, des routes glissantes et, plus important encore, des conducteurs fantômes – c’était déjà le cas avec le Coyote Mini. Dans ce dernier cas, l’information est transmise directement à la police routière.

Pour finir, on retrouve le mode prévision qui affiche les dangers sur les 30 prochains kilomètres sur la partie droite de l’écran !

Législation

Comme tous les appareils Coyote, le Coyote S est totalement légal en France. Les radars fixes et mobiles ne sont donc pas afficher explicitement mais sous forme de zones de danger. Ce système d’alerte fonctionne donc sous le Mode Coyote.

Navigation

Malgré la présence d’un mode Carte, il n’est pas possible de planifier un itinéraire ni même de se faire naviguer par cet avertisseur de danger.

Communauté et fiabilité

Le grand avantage de choisir un produit de la marque Coyote, c’est la forte communauté que vous pouvez retrouver. C’est de loin la plus grande d’Europe mais aussi une des plus actives. Si vous cherchez un détecteur de radar fiable, vous ne regretterez pas d’avoir choisi cette marque.

Les alertes sont transmises en temps réel, mais si vous remarquez quelque chose, vous devez également le signaler. Grâce aux fonctionnalités du Coyote S, c’est d’ailleurs très facile.

test et avis assistant conduite coyote s

En savoir plus sur le Coyote S

Mais pour évaluer d’autant plus la fiabilité des utilisateurs, on retrouve sur ce produit la confiance éclaireur. Juste en dessous de l’affichage de la vitesse et de la limitation de vitesse, on retrouve le nombre d’éclaireurs devant vous – jusqu’à 15 km – ainsi qu’un indice moyen de confiance – avec les étoiles.

C’est un très bon moyen d’évaluer les alertes en prévision.

Connectivité

La technologie Bluetooth intégré au Coyote S offre deux fonctionnalités principales. Tout d’abord, vous pouvez jumeler votre détecteur de radar à l’ordinateur de bord de votre voiture. L’avantage est de pouvoir régler le son depuis votre poste.

Mais si vous ne disposez pas d’un ordinateur de bord connecté, vous pouvez tout de même connecter votre téléphone grâce à la fonction mains-libre. De ce fait, vous pouvez répondre aux appels sans utiliser vos mains. Une autre bonne fonctionnalité pour ne pas perdre vos points sur votre permis.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 11,4 x 76,7 x 20,4 cm
  • Poids : 380 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 4 pouces
  • Tactile : oui
  • Ram : 512 Mo
  • Mémoire interne : 4 Go
  • Connectivité : GPS / 3G / Bluetooth
  • Autonomie : 3 heures
  • Navigation : non
  • Reconnaissance vocale : oui
  • Abonnement : 1 mois offert + 12 mois d’abonnement
  • Accessoire : câble micro USB, chargeur allume cigare voltage universelle, support magnétique

Avantages

  • Camera embarquée directement intégrée
  •  Grand écran tactile bien réactif et lisible
  • Boutons physiques et reconnaissance vocale en complément
  • Plusieurs modes très pratiques
  • Facilité d’utilisation

Inconvénients

  • Abonnement
  • Pas de son avec l’enregistrement vidéo

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que l’on pense du Coyote S

Nous avons vraiment apprécié le Coyote S. Même si vous n’utilisez pas la fonction caméra, ce détecteur de radar s’avère très complet d’autant plus qu’il est très ergonomique. Pour nous c’est clairement le plus réfléchi de tous les Coyotes, d’autant plus qu’il pourrait bien vous sauver la mise avec la dashcam.

Ses boutons physiques, son écran tactile ainsi que sa fonction reconnaissance vocale laisse du choix à son utilisateur, c’est un gros plus.
La reconnaissance est d’ailleurs assez performante puisque dans la majorité des cas, nous avons réussi sans les mains du volant à confirmer un événement ou signaler un nouveau danger.

Niveau des fonctionnalités, nous n’avons rien à redire, c’est assez performant. On regrette simplement que la fonction d’enregistrement soit purement vidéo et aucun son n’est disponible. Un peu dommage. De plus, les informations sont un peu manquantes, seules les coordonnées et l’heure sont disponibles. Mais d’un côté, ce n’est pas un dispositif obligatoire donc on comprend qu’elle ne soit pas développée à 100%.

test et avis assistant conduite coyote s

Trouver le Coyote S au meilleur prix

Comme d’habitude, ça bloque un peu au niveau du prix. Le Coyote S n’est pas le plus cher de la marque. Néanmoins, l’achat d’un Coyote doit être considéré comme un investissement. L’appareil et l’abonnement revient à une certaine somme oui, mais d’autre part, vous économisez beaucoup de contraventions potentielles et vous vous achetez le confort et la tranquillité d’esprit.

Souvent, on oublie que l’assistant d’aide à la conduite met également en garde contre les embouteillages et les situations dangereuses telles que les véhicules stationnaires et les objets sur la route, de sorte que le dispositif offre une excellente sécurité à bord. Ceux qui sont souvent sur la route n’ont certainement pas à douter.

Pour nous, c’est clairement le meilleur détecteur de radar sur le marché. Alors qu’attendez-vous pour vous équiper du détecteur de radar Coyote S ? Si jamais ça coince un peu au niveau du prix, vous pouvez toujours opter pour le Garmin DriveAssist 51 qui est une excellente alternative.

Coyote Mini : notre avis complet de cet assistant d’aide à la conduite

Quand on pense à détecteur de radar, impossible de ne pas penser à Coyote. La fameuse marque est connu aujourd’hui de tous – ou presque. D’ailleurs, c’est de loin la plus utilisée en Europe.

Dans ce test, nous nous intéressons au Coyote Mini. Ce modèle est un des moins chers de la société, ce qui pourrait bien en intéresser plus d’un. Voyons donc ce que nous pensons du produit après l’avoir testé pendant plusieurs jours.

Conception et ergonomie

Le Coyote Mini est un petit modèle allant à l’essentiel. Il a été étudié pour être simple et abordable. De ce fait, il présente un design très basique. Ici, pas d’écran tactile mais de quatre boutons physiques.

D’un côté, c’est beaucoup plus pratique puisque les écrans tactiles ne sont pas toujours super réactif et lorsque l’on utilise un détecteur de radar, il faut que ça aille vite notamment lorsque l’on a besoin de signaler un danger.

On retrouve donc en haut de l’appareil le bouton d’alimentation qui peut également être utilisé pour supprimer temporairement le son. Les trois autres boutons sur le devant servent à signaler un danger/radar sur une direction ou bien renseigner une information.

test et avis assistant conduite coyote mini

Vérifier le prix sur Internet

En ce qui concerne les dimensions de l’appareil, c’est un modèle assez petit qui se monte et se démonte très facilement sur votre tableau de bord ou à côté de votre volant – de sorte à ce qu’il soit très discret.

Coyote fournit lui-même un support magnétique avec bande autocollante sous le dessus pour pouvoir le fixer sur le tableau de bord sans attendre. Un câble d’alimentation micro USB est également fourni avec un adaptateur pour allume-cigare. Il est donc utilisable en continu, ce qui est plutôt bien lorsque l’on constate que l’appareil ne dispose que de deux heures d’autonomie.

Du côté de l’affichage, on retrouve un écran de 3,2 pouces à luminosité automatique. Lors de l’utilisation, l’écran se sépare en deux parties. Sur la gauche on retrouve les informations essentielles comme les limites de vitesse, la vitesse actuelle, le nombre d’éclaireurs, la fiabilité et les prévisions routières. Et sur la droite, le mode prévention qui est la petite nouveauté du dispositif.

Comme son nom l’indique, le mode prévention vous permet de prévenir les dangers de 0 à 30 kilomètres. Cela s’effectue à l’aide d’un design en échelle graduée très facile à comprendre.

Prise en main et fonctionnalités

Première chose que l’on peut dire, c’est que le Coyote Mini est assez rapide au démarrage. La réception d’un signal GPS ne nous a jamais pris plus de 15 secondes. De plus, il y est assez fiable puisque nous n’avons jamais expérimenté de bug système comme c’était le cas avec le Coyote Nav.

À l’allumage, il vous rappel de vérifier la pression des pneus, de mettre à jour votre contrôle technique ou bien encore d’attacher vos ceintures. Il affiche également les dernières alertes vous concernant.

En cas d’obstacles, de dangers ou de radars, l’appareil vous avertira en fonction de vos paramètres et de la législation en vigueur. Dans le cas d’un objet temporaire, tel qu’un radar mobile, un embouteillage ou un véhicule stationnaire, la question de savoir si l’objet est toujours présent vous sera poser. Il faut ensuite simplement confirmer ou non à l’aide des boutons physiques. Trois choix s’offre à vous : “oui”, “je ne sais pas (?) ” “non”.

L’appareil peut donc être utilisé non seulement pour les radars fixes et mobiles, mais aussi pour les tunnels, les véhicules stationnaires, les embouteillages, les conducteurs fantômes ou les objets sur la chaussée. C’est assez pratique, notamment sur l’autoroute puisque ce genre de dangers sont assez présents. Un rapport est effectué à peu près toutes les 10 minutes ce qui est parfois fastidieux mais tout de même utile à la prévention.

En savoir plus sur le Coyote Mini

Le Coyote Mini est équipé de la reconnaissance vocale. Elle fonctionne très bien, parfois même trop bien car elle est très sensible et la voix se confond parfois avec la musique ou la radio. Cependant, il est très facile de signaler un danger grâce à cette fonctionnalité tout en restant concentré sur la route. Il vous suffit simplement de l’information de la situation à l’aide commande vocale telle que “activation coyote”, “radar mobile”, “accident” ou encore “vitesse” lorsqu’il s’agit d’une modification de la vitesse maximale. D’autres commandes sont bien entendu disponibles.

Un autre petit plus de ce modèle, c’est les informations relatives aux éclaireurs. Les éclaireurs sont les utilisateurs présents devant vous et qui sont donc susceptibles de vous informer des aléas sur votre route. Le tout dans un rayon de 15 kilomètres.

Mais en plus de vous informer du nombre d’éclaireurs présents, un indice de confiance moyen est affiché sur l’écran principal. Un gros plus puisque cela vous prouve à quel point les informations reçues sont fiables.

Et pour finir, le Coyote Mini dispose d’une fonction d’alerte somnolence. Lorsque vous roulez depuis trop longtemps, l’avertisseur de danger se charge d’activer la fonction. Nous n’avons pas pu la tester mais pourquoi pas.

Législation

Sur le plan juridique, vous n’avez pas à vous inquiétez car le Coyote Mini est un détecteur de radar totalement légal. En effet, le Mode Coyote n’affiche pas directement les radars, mais signale tout de même les zones de danger incluant la distance entre la voiture et l’élément.

Navigation

Contrairement au Coyote Nav, le Coyote Mini ne fait pas office de navigateur GPS. Il vous indique simplement les dangers sur la route dans un certain périmètre.

Néanmoins, il vous permet de surveiller votre vitesse de façon ultra précise – au kilomètre heure pratiquement – ce qui peut s’avérer très pratique lorsque l’on a tendance à aller trop vite. Le bruit est agaçant, mais si ça évite de perdre des points sur son permis bêtement, ça vaut tout de même le coup.

Communauté et fiabilité

Pas étonnant que ce détecteur de radar soit aussi performant lorsque l’on voit la taille de communauté active derrière. Le nombre d’utilisateurs en Europe s’élève aujourd’hui à pas moins de 5 millions. Un grand atout pour un service basé principalement sur des rapports et des confirmations de leurs membres. Si vous voyez un danger routier ou un radar mobile quelque part, n’hésitez donc pas à l’indiquer, tout comme vous vous attendez à ce que les autres fassent de même pour vous.

test et avis assistant conduite coyote mini

Voir plus de caractéristiques

La transmissions des alertes s’effectuent à l’aide d’une connexion 3G d’un appareil vers les serveurs qui se chargent de transmettre par la suite. Environ 12 rapports par seconde sont envoyés au système Coyote, autant vous dire qu’il est très dur de faire plus précis.

D’ailleurs, selon Coyote, 78% de leurs utilisateurs utilisent leur dispositif plusieurs fois par semaine et en moyenne 80 minutes par jour. Tout repose donc sur les épaules la communauté – ou presque.

Connectivité

Si vous aimez bien connecté vos appareils à votre ordinateur de bord ou bien à une oreillette, sachez qu’il est également possible de jumeler le Coyote Mini puisqu’il est équipé de la technologie Bluetooth.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 8,76 x 6,48 x 1,7 cm
  • Poids : 113 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 3,2 pouces
  • Tactile : non
  • Processeur : Dual Core MediaTek MT6572 1,2 GHz
  • Ram : 512 Mo
  • Mémoire interne : 4 Go
  • Connectivité : GPS / 3G / Bluetooth
  • Autonomie : 2 heures
  • Navigation : non
  • Reconnaissance vocale : oui
  • Abonnement : 1 mois offert
  • Accessoire : câble micro USB, chargeur allume cigare voltage universelle, support magnétique

Avantages

  • Mises à jour automatiques
  • Bon affichage grâce à écran couleur
  • Facile à utiliser et à mettre en place
  • Modèle compact et rapide
  • Grande communauté Coyote
  • Appareil en règle avec la législation française
  • Excellent rapport qualité/prix

Inconvénients

  • Abonnement
  • Autonomie

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que nous pensons du Coyote Mini

Le Coyote Mini est un détecteur de radar qui nous a bien plu. Il est très facile à utiliser et offre de multiples avantages.

Tout d’abord, les mises à jour sont automatiques, c’est un gros plus car beaucoup de détecteur demande des mises à jour manuelles – qui s’exécute donc sur PC – et qui peut poser problème de compatibilité. Sur le long terme, ce modèle est plus pratique.

De plus, c’est un appareil super rapide d’utilisation et qui actualise également rapidement ses informations. Les alertes prennent à peu près 3 secondes à synchroniser après avoir été signalées. Niveau précision, on fait difficilement mieux.

Si l’on recherche un détecteur de radar, on ne va pas se mentir, c’est également pour repérer les radars mobiles. Encore une fois, les alertes pour ce type de radar s’effectuent en temps réel. Un autre avantage à choisir ce modèle Coyote, c’est la super grande communauté active de Coyote qui envoient les alertes. Ce n’est pas forcément le cas du Wikango 700.

D’autres fonctionnalités telles que l’avertisseur de vitesse, la reconnaissance vocale ou encore le mode prévision et l’indice de confiance éclaireur font de lui le parfait compagnon de route.

test et avis assistant conduite coyote mini

Trouver le Coyote Mini au meilleur prix

Cependant, le Coyote Mini présente quelques inconvénients. On note tout d’abord sa faible autonomie – 2 heures. Heureusement qu’il fonctionne même lorsqu’il est branché sur l’allume cigare sinon ce serait vraiment embêtant pour ceux qui ont l’habitude de faire de long trajet dans la journée.

Et ensuite, contrairement au Garmin DriveAssist 51, il faut un abonnement Coyote pour l’utiliser. Le premier mois est offert, mais il est vrai que malgré le petit prix de l’appareil, il faut presque compter la même somme pour un abonnement de 1 an. Et ça fait donc un certain coût.

Néanmoins, comme nous vous le disions, le fait de choisir Coyote offre un certain avantage et notamment la grande communauté. Nous pensons que c’est un investissement utile. Beaucoup plus que le DriveSmart Pro par exemple. Au niveau de la précision des informations c’est difficile de faire mieux.

Pour conclure, le Coyote Mini est de loin le détecteur de radar le plus pratique et le plus polyvalent que la marque ait fabriqué jusqu’à maintenant. Outre ses petits défauts, c’est également un excellent rapport qualité/prix.

Notre test du détecteur de radar DriveSmart Pro

Très connu au Royaume Uni, le DriveSmart Pro est un détecteur de radar classique qui a été créé il a 10 ans. Après avoir lu les avis sur Internet de nos voisins anglais, nous avons donc décidé de tester ce modèle en France. Voici donc notre test et avis complet.

Conception et ergonomie

Comme on peut le voir, la conception du détecteur de radar DriveSmart Pro n’est pas ce qu’il y a de plus sophistiqué. C’est un simple boitier. Pour le coup, il est tout de même assez compact et se place facilement sur le tableau de bord.

En ce qui concerne l’affichage, ne pensez pas avoir à des informations aussi nombreuses qu’avec le Coyote Mini par exemple. Ce détecteur dispose seulement d’un écran LED très basique. Il n’affiche d’ailleurs que la présence d’un radar et si vous dépassez la vitesse dans une zone de danger.

test et avis détecteur de radar DriveSmart Pro

Vérifier le prix

Sur le dispositif, on retrouve simplement 4 boutons – deux pour accéder au menu et au mode et deux pour les réglages sonores – ainsi qu’un port usb pour effectuer les mises à jour.

Pour ce qui est de l’équipement, On retrouve un câble d’alimentation de 3 mètres, un support de montage pour le tableau de bord, un chargeur allume-cigare voltage universel, ainsi qu’un câble USB. Une prise casque pour l’utilisation sur moto est également disponible.

Prise en main et fonctionnalité

On vous avouera que ce n’est pas facile de le configurer au début – d’autant plus que la notice d’utilisation est en anglais. Il vous faudra donc quelques bases en cette langue.

Sinon, ce n’est pas trop un problème de nos jours, allez simplement sur Google Traduction et vous comprendrez l’essentiel.

Pour faire fonctionner l’appareil, vous devez placer des données. Le DriveSmart Pro Viens donc avec un logiciel fonctionnant sur PC uniquement.  Aucune version pour Mac n’est pas disponible.

Voir plus de caractéristiques

Sur ce logiciel vous pouvez donc paramétrer les données en fonction de votre pays. Les mises à jour sont disponibles sur le site internet de la marque. Bon à savoir les mises à jour de la base de données sont gratuites à vie – tout comme le Wikango 700.

De plus vous pouvez  personnaliser entièrement les paramètres d’alerte. Si une alerte ne vous convient plus vous pouvez la désactiver à l’aide du menu.

En parlant d’alerte, ce détecteur de radar vous alerte dès qu’il repère la présence de radar/caméra ou lorsque vous dépassez la vitesse maximale autorisée au niveau de la zone de danger.

En outre, vous pouvez également régler la luminosité de l’écran, le réglage du volume ou encore l’horloge. D’autres paramètres sont disponibles en option sur le logiciel PC.

Législation

Comme vous pouvez vous en douter ce genre d’appareil n’est pas légal en France. L’utilisation d’un détecteur de radar et sévèrement puni par la loi par une amende et un retrait de points. C’est pour cette raison que nous vous invitons fortement à vous équiper d’un assistant d’aide à la conduite comme le Coyote S.

Navigation

Contrairement au Coyote Nav, le détecteur GPS de zone à risque DriveSmart Pro n’offre pas de fonction de navigation GPS.

Communauté et fiabilité

On peut pas vraiment dire qu’une communauté se cache derrière ce détecteur de radar. Mais la marque propose des mises à jours régulières et le boitier est en normalement en mesure d’enregistrer des données.

L’appareil semble plutôt fiable il est en mesure de détecter plusieurs types de radar. Gardez cependant en tête que ce détecteur de radar a été créé de base pour le Royaume-Uni, il se peut qu’il passe à côté de nouveaux radars. Mais dans l’ensemble il est assez performant.

Connectivité

L’appareil ne dispose pas de technologie Bluetooth.  les mises à jour s’effectuent comme nous vous l’avons dit à l’aide du câble USB.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 8 x 5 x 20 cm
  • Poids : 381  g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 2.5 pouces
  • Tactile : Noni
  • Connectivité : /
  • Autonomie : alimenté par un câble
  • Navigation : Non
  • Reconnaissance vocale : non
  • Abonnement : à vie
  • Accessoire : câble USB, chargeur allume cigare voltage universelle, support, câble alimentation

Avantages

  • Fonctionne assez bien
  • Base de données gratuite avec couverture européenne
  • Ecran LCD lisible
  • Alertes vocales personnalisables
  • Mise à jour gratuites
  • Compact et facile à installer

Inconvénients

  • Pas facile à configurer
  • Manuel en anglais
  • Pas légal en France

Ce qu’en pense les internautes

Voir plus d’avis

Ce que l’on pense du DriveSmart Pro

Le DriveSmart Pro remplit superbement ses fonctions et offre un affichage clair et facile à lire, d’excellents avertissements et de superbes options de personnalisation. La base de données semble être à jour et de ce fait les alertes sont assez fiables.

De plus les fabricants sont ouverts aux suggestions des utilisateurs et ajoutent régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Ce qui est plutôt bien.

Il est facile à mettre en place. Un support de montage et un câble d’alimentation est fourni avec chaque unité ce qui permet de le fixer dans n’importe quel véhicule même les motos.

test et avis détecteur de radar DriveSmart Pro

Trouver le DriveSmart Pro au meilleur prix

Le problème c’est qu’il n’est pas aux normes de la législation française il y a donc un potentiel risque lors de l’achat de ce type d’appareil.  de plus le manuel d’utilisation et la configuration sont en anglais ce qui n’est pas forcément le top nous avons eu un peu de mal au début à comprendre comment fonctionnait ce détecteur de radar.

Une fois que vous avez pris la main c’est bon. Mais il vous faudra une bonne intuition et une bonne compréhension en anglais.

Pour résumer si vous cherchez un détecteur de radars performant et que vous n’avez pas peur de prendre le risque de vous faire arrêter alors le DriveSmart Pro est un excellent modèle. Cependant nous vous conseillons tout de même de vous orienter vers un assistant de conduite légal comme le Garmin DriveAssist 51.

 

Le test complet du Poi Pilot 6000

Si vous cherchez un détecteur de danger petit et compact, nous avons très certainement trouver ce qu’il vous faut !

Après avoir voyagé avec le POI Pilot 6000 pendant environ deux semaines, nous vous donnons notre avis sur ce détecteur de radar très connu de nos voisins suisses et allemands.

Conception et ergonomie

Le POI Pilot 6000 est entièrement fabriqué à partir de plastique noir. C’est un boitier très petit. Même le Coyote Mini est un peu plus grand. Pour vous donner des dimensions un peu plus précise. Il a environ la taille et la forme d’un paquet de cigarettes. La profondeur est d’environ 7,2 cm, la largeur de 5,1 cm et la hauteur d’environ 2,4 cm. De ce fait il se fixe parfaitement sur le tableau de bord de sorte à ne pas être visible lorsque vous l’utilisez – ou presque.

Ce détecteur de radars fonctionne à l’aide d’une batterie Li-Po 3,7 V. sa capacité de 600 mAh. Pour un petit boîtier c’est déjà pas mal puisque l’autonomie est d’environ 6 heures.

test et avis assistant conduite poi pilot 6000

Vérifier le prix sur Internet

Au niveau de la conception on retrouve un port micro USB et une encoche ventouse à l’arrière, une entrée pour casque audio sur le côté droit, ainsi que 3 boutons sur le dessus de l’appareil. Pour mettre en tension et hors tension l’appareil, un petit bouton commutateur se trouve sur le côté gauche.

Pour afficher les informations, on trouve également un écran à affichage LED à l’avant du boitier. On doit dire que l’affichage et ergonomique. En effet il montre les directions sur la gauche et la vitesse actuelle ou la distance au danger sur la droite. De plus, il indique si le radar fixe ou mobile en bas à droite.

Au niveau de l’accessoirisation, on retrouve un câble de chargement micro-USB de 1,46 mètres, un câble Jack 3,5 mm pour brancher un casque, un CD pour les mises à jour, un manuel d’instruction, ainsi qu’un chargeur allume cigare.

Prise en main et fonctionnalités

Lorsque l’on met en route, le POI Pilot 6000, il commencera à faire son travail après une courte auto-vérification. Une fois terminé, le boitier vous l’annonce et les satellites GPS sont recherchés. Ceci est indiqué sur le côté gauche par l’illumination changeante des points cardinaux.

Vous n’avez pas besoin de régler l’heure, car elle se synchronise par l’intermédiaire des satellites seuls. Lorsque la recherche par satellite est terminée, une voix l’indique.

Pendant la conduite, la direction sur laquelle le véhicule est conduit est indiquée sur la gauche. Droite est la vitesse du courant entraîné. Si vous approchez d’un radar fixe, vous serez averti 25 secondes avant. Si l’on est trop rapide, cela sera traité dans l’avertissement.

Vous pouvez également configurer le boitier pour que vous ne soyez averti que si vous roulez trop rapidement..

En savoir plus sur le POI Pilot 6000

Dans les emplacements préférés des radars mobiles, il n’y a par défaut aucun message sonore, mais l’affichage clignote et affiche les indicateurs restants. Cela a du sens, en particulier dans la ville, car il peut y avoir des dizaines de dangers enregistrés.

Comme l’indique déjà le nom du produit, le POI Pilot 6000 fonctionne exclusivement via le GPS. L’appareil émet un signal d’avertissement lorsque la voiture approche les zones de dangers enregistrées dans l’appareil.

On peut penser qu’il n’est seulement question de radar puisque c’est un détecteur de radar. Mais ce n’est pas seulement ça, l’appareil peut être équipé d’innombrables points d’intérêts. D’ailleurs, Les éléments suivants sont disponibles:

  • Routes et risques naturels
  • Stations d’essence
  • Centres de soins médicaux
  • Nourriture / boissons, hôtels
  • Loisirs, plein air et nature
  • Shopping, services
  • Villes et guides de voyage
  • Institutions publiques
  • Rivières
  • Divers

Les points d’intérêts et les données de radars se téléchargent sur l’appareil via le PC. Comme le DriveSmart Pro, le logiciel fourni n’est pas compatible avec l’environnement MAC malheureusement.

Il existe plusieurs formules en fonction de votre domiciliation. Dans notre cas, le modèle que nous avons testé est adapté à l’Europe en général. Vous n’avez donc qu’à insérer le CD et installer le logiciel POI Base. Télécharger ensuite les packages de points d’intérêts et faites le tri dans les différentes catégories – dont les radars et caméras de vitesses.

Les réglages de bases sont normalement configurer automatiquement, mais si nécessaire, les paramètres d’avertissement peuvent être modifiés individuellement pour chaque type de POI directement sur l’appareil à l’aide des boutons (temps de pré-avertissement avant le POI, audible ou non, etc).

Vous pouvez également connaitre le niveau de la batterie en pressant simultanément les touches – +. Le niveau sera annoncé vocalement et affiché sur l’écran. À partir de 20% de batterie, les messages d’avertissement se génèrent tout seul. Peu de temps avant l’arrêt du boitier, il annonce un dernier message d’avertissement avec l’avis d’arrêt.

Législation

Le POI Pilot 6000 n’est pas légal en France puisqu’il indique l’emplacement ainsi que la nature du radar. Vous pouvez néanmoins l’acheter mais à vos risques.  Nous vous recommandons donc le Coyote Nav, qui lui est un appareil 100% légal.

Navigation

Bien qu’il utilise les satellites GPS pour se repérer, cet avertisseur de radar n’est pas équipé d’un système de navigation.

Communauté et fiabilité

Le POI Pilot 6000 est assez connu en Europe mais de là à dire qu’une communauté existe autour… Les points d’intérêts sont tout de même régulièrement mis à jour mais cela se fait sur le logiciel et non directement sur le boitier, comme c’est le cas du Coyote S.

poi pilot 6000 test et avis détecteur de radar

Voir plus de caractéristiques

Vous n’avez donc pas accès aux données en temps réel. De ce fait, il est probable d’avoir des informations manquantes. Pour les radars mobiles, ça peut poser problème. Mais en général, les zones à danger sont bien répertoriés.

Connectivité

L’appareil ne dispose pas de technologies de connectivités. Tout se fait via USB – chargement et mise à jour. Pensez donc à faire des mises à jour manuelles régulièrement pour être tenu des dernières informations.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 7,2 x 5,1 x 2,4 cm
  • Poids : 50 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 2 pouces
  • Tactile : non
  • Connectivité : GPS
  • Autonomie : 6 heures
  • Navigation : non
  • Reconnaissance vocale : non
  • Abonnement : Mises à jour offertes pendant 3 ans
  • Accessoire : câble micro USB, chargeur allume cigare voltage universelle, CD POIBase, porte ventouse

Avantages

  • Appareil petit et solide
  • Affichage très bien lisible, même en plein soleil
  • Trouve les satellites très rapidement
  • Avertit dans le temps avant radar stationnaire et potentiel radar mobile
  • Possibilité d’ajouter des points d’intérêts
  • Bonne fiabilité
  • Affichage exacte de la vitesse
  • Autonomie de 6 heures
  • Mise à jour gratuite pendant 3 ans
  • Multiples choix de personnalisation

Inconvénients

  • Pas d’informations en temps réel
  • Pas d’indication visuelle de l’état de charge
  • Prix un peu élevé pour ce type d’appareil
  • En anglais ou en allemand

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que nous pensons du POI Pilot 6000

Le POI Pilot 6000 est un détecteur de radar petit, léger et solide. L’écran LED lumineux est très facile à lire même en plein soleil. En fonctionnement normal, l’appareil affiche la vitesse actuelle et la direction dans laquelle vous conduisez.

Si vous vous rapprochez de points d’intérêts déjà définis et téléchargés (par exemple, des radars fixes), le boitier avertit à temps et affiche la distance jusqu’au point d’intérêt en mètres.

Mais d’autres POI tels que les zones dangereuses, les stations-service, les sites touristiques, etc. peuvent être affichés. Par défaut, l’alerte sonore n’est activée que pour les radars fixes. Si vous les activez pour des emplacements de radars mobiles connus et que vous conduisez dans la ville, vous recevez des messages en cours.

Chaque emplacement est signalé, où à un moment donné une caméra de vitesse mobile était. Par conséquent, l’avertissement sonore est désactivé par défaut pour ce type de flash. Nous avons donc beaucoup apprécié cette possibilité de tout configurer et la polyvalence offerte par cet avertisseur de radar.

Le logiciel est rapidement installé et il se configure assez facilement si vous avez des bases en anglais ou en allemand. En effet, lors de l’achat de cet appareil, sachez qu’il n’est disponible qu’en ces langues.

test et avis assistant conduite poi pilot 6000

 

Trouver le POI Pilot 6000 au meilleur prix

Il ne contient aucune carte et qu’il est incapable d’installer des mises à jour pendant la conduite. Il ne connait que les points d’intérêts chargés depuis le logiciel et émet une alarme lorsque vous approchez d’un point d’intérêt à un certain angle et à une certaine distance.

Les radars fixes sont donc détectés de manière très fiable et signalés sur des clignotants mobiles. Vous pouvez les régler de sorte que les emplacements connus soient signalés. Il est donc recommandé de faire une mise à jour du logiciel POIbase juste régulièrement et/ou juste avant un long voyage.

Comme il n’y a pas d’échange de données pendant la conduite, les nouveaux radars ne sont pas signalés en temps réel. Les radars mobiles peuvent également passer à la trappe.

Mais dans l’ensemble, le POI Pilot 6000 est très utile. Il dispose d’une bonne autonomie et de bonnes fonctionnalités. Il n’est pas donné pour un boitier sans communauté et assez minimaliste, mais il vous plaira surement. De notre côté, nous préférons tout de même le Garmin DriveAssist 51, qui rempli les mêmes fonctions, est légal, et moins cher.

 

Test du InfoRad V4-E : le détecteur de radar le moins cher

Si vous avez tendance à rouler trop vite et que vous recherchez un petit dispositif pas cher et efficace pour vous éviter de perdre des points sur votre permis, nous pensons avoir trouver ce qu(il vous faut : le détecteur de radar Inforad V4-E.

Pour vous donner un avis complet et honnête, nous l’avons donc testé pendant un certain temps. Voici donc notre compte rendu sur cet avertisseur de danger entrée de gamme.

Vérifier le prix[/thrive_link]

Pas d’écran contrairement au Coyote Mini, mais on retrouve deux boutons sur le dessus du boitier : un à gauche pour enregistrer les zones à risques, et un à droite pour activer la fonction contrôle de vitesse. Le volume sonore quant à lui peut être réglé sur le côté gauche de l’appareil.

Puisque l’Inforad V4e est maintenant doté du puissant récepteur SiRF Star III, qui est en mesure de capter 12 satellites simultanément. Une antenne auxiliaire n’est donc plus nécessaire. Ce qui est plutôt pratique puisqu’il se place facilement sur votre tableau de bord. De ce fait, l’installation est très rapide.

Concernant l’alimentation, ce détecteur de radar dispose d’une autonomie de deux heures grâce à son support batterie inclus. Mais il peut-être ensuite chargé à l’aide de la prise allume cigare. Son adaptateur et le câble de charge sont bien entendu fournis.

Prise en main et fonctionnalités

L’Inforad V4-E est très simple à configurer. Via le logiciel Inforad Manager, une connexion Internet et votre PC, vous pouvez ajuster les avertissements et configurer l’appareil comme vous le souhaitez. Par exemple, vous pouvez télécharger les mises à jour, changer les niveaux de luminosité des led, activer / désactiver la journalisation, etc.

Pour de meilleurs résultats, vous pouvez mettre à jour l’appareil de manière permanente via Internet avec les derniers emplacements de caméras de sécurité.

Et pour couronner le tout, l’Inforad est également adapté pour l’enregistrement du routeur. Les données d’enregistrement peuvent être exportées en tant que fichier .CSV (valeurs séparées par des virgules) et peuvent donc être facilement modifiées dans un tableur tel que Microsoft Excel.

En parlant de mises à jour, sachez que ces dernières sont gratuites à vie, ce qui est un gros plus comparé aux appareils de chez Coyote par exemple qui fonctionnent à l’aide d’un abonnement mensuel.

Une fois les données téléchargées, vous n’avez plus qu’à le mettre en route. La première mise en route ou celle après mise à jour est un peu longue mais celles qui suivent sont assez rapides.

Par défaut, vous recevez une notification de 20 secondes à l’avance lorsque vous approchez un radar. La notification s’accompagne, comme nous vous l’avons dit, de signaux lumineux et sonores. Cela vous donne beaucoup de temps pour ajuster votre vitesse en toute sécurité.

Mais ce n’est pas tout, l’Inforad V4-E peut également calculer votre vitesse à partir des informations GPS à tout moment. Si vous activer la fonction limiteur de vitesse, il vous avertira lorsque vous dépassez la vitesse fixée.

En fin, si vous souhaitez enregistrer votre parcours, ce détecteur de radar a été équipé d’un enregistreur paramétrable.
Législation

L’Inforad Auto V4e détermine vos caméras de vitesse et fixes à l’aide du GPS et non à l’aide d’un laser ou d’un détecteur électromagnétique. Il ne s’agit donc pas d’un détecteur radar comme le POI Pilot 6000 et est autorisé dans de nombreux pays européens, y compris bien sûr la France.

Navigation

Bien que cet assistant de conduite se sert de la technologie GPS, aucun système de navigation n’est intégré à l’Inforad V4-E. Si vous cherchez un modèle offrant ce type de fonctions, nous vous recommandons le Coyote Nav.

Voir plus de caractéristiques

Communauté et fiabilité

Les différents produits Inforad sont beaucoup utilisés en Europe. Cependant, les informations ne sont pas distribué en temps réel comme c’est le cas avec le Coyote S.

Les utilisateurs peuvent entrer des informations dans la base de données, mais vous n’y aurez qu’accès lorsque vous ferez une mise à jour. La fiabilité n’est donc pas de 100%.

Connectivité

L’inforad V4-E n’est pas équipé de technologie de connectivité comme le Bluetooth ou le Wi-Fi. Vous pouvez simplement le connecter au PC par USB.

Avantages

  • Petit boitier compact qui se place facilement sur le tableau de bord ou le parebrise
  • Détecte efficacement les dangers
  • Facile à configurer et utiliser
  • Signaux intuitifs
  • Pas cher

Inconvénients

  • Pas de mise à jour en temps réel
  • Pas connecté
  • Peut mettre du temps à trouver les satellites

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 7 x 2,2 mm
  • Poids : 200 g
  • Ecran : non
  • Taille de l’écran : /
  • Tactile : non
  • Processeur : RISC 32 bits ARM7 49Mhz
  • Ram : 8 Mb
  • Mémoire interne : 128Kb
  • Connectivité : GPS
  • Autonomie : 2 heures
  • Navigation : non
  • Reconnaissance vocale : non
  • Abonnement : mises à jour gratuite à vie
  • Accessoire : câble micro USB, chargeur allume cigare voltage universelle, support batterie

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que l’on pense du Inforad V4-E

Nous devons dire que l’Inforad V4-E est un modèle d’entrée de gamme assez convainquant. C’est un des détecteurs de radar le moins cher que vous pouvez trouver sur le marché, donc il va de soit qu’il ne soit pas le plus performant. Mais plusieurs bons points ont été relevés lors de notre test.

Tout d’abord, il ne nécessite aucune installation. Vous pouvez le placer sur un véhicule puis le déplacer dans un autre sans aucun problème. C’est très avantageux si vous utilisez plusieurs véhicules. On ajoute à cela sa compacité qui permet de l’installer partout dans votre voiture, vous comprenez que sur ce point, c’est un sans faute.

De plus, il se configure très facilement avec le logiciel Inforad Manager. D’ailleurs notez qu’un petit tutoriel d’apprentissage est disponible sur ce dernier. Nous avons beaucoup apprécié et les personnes qui ne sont pas à l’aise avec ce genre de programme apprécieront également.

Pour un modèle entrée de gamme, plusieurs fonctionnalités sont disponibles comme le limiteur de vitesse, l’enregistrement des zones de dangers ou encore la mémorisation du parcours qui sont donc assez pratiques.

test et avis avertisseur de danger Inforad v4-e

Trouver l’Inforad V4-E au meilleur prix

Et pour finir avec les points positifs du détecteur de radar Inforad V4-E, les signaux sonores comme lumineux sont très simples à comprendre. Bien sûr, au début vous devrez mémorisez les 8 types d’alertes mais ce n’est rien de bien compliqué.

Mais comme vous vous en doutez, un produit de ce type n’est pas sans défauts. Bien que le configuration soit simple et rapide, le démarrage du dispositif s’avère parfois être un peu long. C’est un peu dérangeant car on a pas toujours le temps d’attendre dans la voiture que l’appareil veuille bien être fonctionnel.

De plus, il n’affiche pas les informations en temps réel. Vous nous direz que c’est normal vu le prix, mais de ce fait, il n’est pas à 100% fiable sur les zones dangereuses ou sur les nouveaux radars. Il faut donc mettre à jour assez régulièrement l’appareil pour être sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise.

Pour résumer, on peut donc dire que pour son prix de vente et son type de gamme, l’Inforad V4-E est plutôt bon. C’est d’ailleurs très certainement le meilleur détecteur de radar entrée de gamme.

Mais si vous cherchez des fonctions avancées, un dispositif prêt à l’emploi dans la seconde ou bien encore une fiabilité extrême, nous vous conseillons de vous tourner vers un modèle plus cher et plus performant comme le Garmin DriveAssist 51.

Notre avis sur le détecteur de radar Wikango 700

Si vous avez déjà utilisé un appareil de la marque Wikango, il se peut que vous aviez pu avoir une mauvaise expérience, comme des problèmes de démarrage ou bien de précision.

Récemment, nous sommes tombé sur le détecteur de radar légal Wikango 700 et vu la majorité d’avis positifs sur le produit, nous avons décidé de redonner une chance à cette marque. Voici donc notre test et avis complet de cet avertisseur de danger.

Conception et ergonomie

Le Wikango 700 est un appareil compact qui ressemble un peu à un téléphone portable et est nettement plus petit que le Coyote S par exemple.

Il fonctionne à l’aide d’une batterie offrant près de 8 heures d’autonomie. Un mode éco est également disponible. La batterie est amovible et de ce fait peut-être changer en cas de souci ou de perte d’autonomie.

3 boutons de réglages sont disponibles sur l’appareil sur le dessus pour configurer les fonctions principales de ce détecteur de radar. Nous nous occuperons de cela dans la partie suivante de ce test.

test et avis wikango 700 avertisseur de radar

Vérifier le prix sur Internet

En plus des LEDs sur chaque côté, cet avertisseur de radar a été équipé d’un écran sur l’avant du dispositif. Il n’est pas très grand néanmoins il est très lisible et facile à comprendre.

Pendant que vous conduisez, vous verrez donc apparaître votre vitesse sur le côté droit de ce dernier. Lorsque vous vous approchez d’un danger, vous recevez une notification sonore et visuelle tout en étant informé directement de la vitesse maximale autorisée et de la distance du danger.

En ce qui concerne son équipement, on trouve avec le Wikango 700 un câble allume-cigare, un câble usb, un support de fixation ainsi que le manuel d’utilisation.

Prise en main et fonctionnalités

Si vous cherchez un petit avertisseur de danger pas trop cher et opérationnel, nous pensons que ce modèle est susceptible de vous plaire. Niveau fonctionnalités, elles ne sont pas aussi poussées que le Coyote Mini, certes, mais elles restent bien pratiques.

Il est assez facile à mettre en route et à configurer. Le Wikango 700 bénéficie de mises à jour gratuites à vie. Il reste donc fonctionnel de façon illimité. Comme le Pilot POI 6000, vous avez également la possibilité d’enregistrer des points d’intérêts grâce à sa mémoire intégrée. Le tout se configure à l’aide du logiciel PC fourni.

En savoir plus sur le Wikango 700

En plus de vous indiquer la vitesse à laquelle vous roulez, cet assistant de conduite est équipé d’un limitateur de vitesse réglable. Lorsque cette fonction est activée que vous dépassez la limite fixée, vous êtes averti immédiatement.

En fin, la luminosité de l’écran ainsi que le volume des notifications sont réglages. Alors oui, ce n’est pas la fonctionnalité la plus recherchée, mais vous devez savoir qu’elle vraiment très pratique. Peu importe les circonstances, vous êtes en mesure d’optimiser l’appareil. Ce n’est pas le cas de tous les modèles que nous avons testé !

Législation

Le Wikango 700 est totalement légal en France et dans les autres pays européens. Il n’utilise pas de détecteur laser et/ou électromagnétique.

Navigation

Contrairement au Coyote Nav, cet assistant de conduite n’offre pas de fonction de navigation. Vous devrez donc utiliser un GPS en complément si vous avez besoin d’un appareil pour vous guider sur votre itinéraire.

Communauté et fiabilité

Le Wikango 700 dispose d’une base de données multi-pays. Elle a été conçue par de nombreux professionnels et passionnés d’automobile. Cet avertisseur de danger est en mesure de vous avertir des zones de contrôles radar fixes et feu ou bien encore des zones potentielles de contrôle radar mobiles.

Il n’affiche cependant pas les alertes en temps réel, la fiabilité pour les contrôles radar mobiles n’est donc pas aussi précise qu’avec le Coyote Mini par exemple.

Connectivité

Le boitier n’est pas équipé de technologie bluetooth ou 3G.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 94 × 51.5 × 21.8mm
  • Poids : 150 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 1 pouces
  • Tactile : non
  • Connectivité : GPS
  • Autonomie : 8 heures
  • Navigation : non
  • Reconnaissance vocale : non
  • Abonnement : mises à jour gratuite à vie
  • Accessoire : câble USB, câble allume cigare, batterie, support fixation

Avantages

  • Boitier de petite taille et très ergonomique
  • Limiteur de vitesse programmable
  • Longue autonomie ainsi qu’un mode éco qui désactive l’écran jusqu’à la prochaine alerte
  • Réglages du volume et de la luminosité
  • Mémorisation de points d’intérêts
  • Notification d’alertes sur votre direction uniquement
  • Calcul de la vitesse moyenne pour radar tronçon

Inconvénients

  • Pas de notifications en temps réel
  • Pas de bluetooth

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que l’on pense du Wikango 700

Le Wikango 700 offre des fonctions très intéressantes : alertes visuelles LED et sonores, limiteur de vitesse programmable, une mémoire pour stocker vos points d’intérêts personnels, et surtout une base de donnée pour vous informer de tous les dangers.

L’unité n’est pas un vrai détecteur de radar. Il est complètement légal de l’avoir en sa possession et de l’utiliser dans n’importe quel pays en Europe.

Il est en mesure de vous alerter des zones de dangers enregistrés mais aussi d’autres zones comme les zones scolaires (avec prise en charge du temps, de sorte à ce que vous ne serez pas averti en dehors des heures d’ouverture de la zone scolaire) ou des passages à niveau / points dangereux.

test et avis complet wikango 700

Trouver le Wikango 700 au meilleur prix

Le Wikango 700 offre d’autres fonctionnalités sympas comme afficher votre vitesse moyenne calculée pour les radars tronçons par exemple. Le tout pour un prix assez raisonnable.

Mais il est tout de même moins fiable que le Garmin DriveAssist 51 par exemple. Si vous souhaitez un appareil a 100% fiable, vous devez vous assurer qu’il dispose des notifications en temps réel, ce qui n’est pas le cas de ce modèle.

Nous avons donc été confronté à quelques fausses alertes lors de notre test. Mise à part cela, le Wikango 700 reste tout même pratique.
Pour un prix inférieur à 100€, il dispose de caractéristiques intéressantes et d’une bonne autonomie. Nous pouvons donc dire que c’est un assez bon rapport qualité/prix.

Garmin DriveAssist 51 : le coup de coeur de la rédaction

Les applications mobiles ne cessent d’améliorer et de développer leurs offres de navigation et de détecteurs de radar gratuites, et avec le temps on a vraiment l’impression que les appareils spécialisés dans ces services se font progressivement évincé.

Ces contraintes obligent les fabricants d’assistants de conduite à trouver de nouvelles façons d’ajouter de la valeur à leurs appareils autonomes, et le Garmin DriveAssist 51 en est certainement la preuve.

Offrant une très large gamme de fonctionnalités comprenant alertes en temps réel, navigation et une caméra intégré – le tout dans un ensemble compact – nous avons décidé de le tester et de vous donner notre avis complet ci-dessous.

Conception et ergonomie

Avec des dimensions de 140 x 84 x 21 mm, l’assistant de conduite DriveAssist 51 est l’un des plus petits boitiers que l’on retrouve chez Garmin.

Il est agréable à transporter et ne prend pas trop de place sur votre tableau de bord ou votre pare-brise, ce qui vous permet de mieux voir la route et rend l’écran moins distrayant.

Cet assistant de conduite est équipé d’un écran tactile de 5 pouces – soit 13 cm. Il est lumineux, clair et réactif, ce qui facilite la visualisation de votre itinéraire et des principales informations de trajet, telles que le temps restant et la distance restante.

La résolution 480 X 272 ne vous impressionnera pas particulièrement, ce n’est même pas du HD, mais avec de grandes polices et icônes, ce n’est pas vraiment un problème.

test et avis assistant aide a la conduite garmin drive assist 51

Vérifier le prix sur Internet

Pour ce qui est des alertes, impossible de les louper. Lorsqu’un danger survient – que ce soit une zone de danger radars fixes/mobiles ou bien un accident, une notification apparait en grand sur l’écran et une notification sonore l’accompagne.

Comme le Coyote S, le Garmin DriveAssist 51 dispose d’une dashcam – une caméra intégrée. Pour pouvoir l’utiliser, une mémoire interne a été mise en place dans le boitier. Nous reviendrons un peu plus tard sur cette fonctionnalité.

Pour le fixer, un support ventouse est fourni avec le dispositif. On retrouve également un câble de type allume cigare, un câble usb pour les mises à jour et transfert, ainsi qu’un guide de démarrage rapide.

Prise en main et fonctionnalités

Le Garmin DriveAssist 51 dispose de multiples fonctionnalités très sympas à utiliser. Bien que ce ne soit pas un détecteur de radar en tant que tel, cet assistant de conduite vous offre l’info trafic ainsi que des alertes pour tout type de radars en temps réel à l’aide de votre smartphone.

De plus, il met à votre disposition plusieurs informations utiles au quotidien : les places de parkings disponibles mais aussi les meilleures adresses TripAdvisor sur votre chemin. Ainsi, hôtels, restaurants et autres points d’intérêts sont accessibles grâce à l’application mobile.

Comme nous vous le disions précédemment, si vous recherchez un assistant de conduite original, sachez que ce modèle intègre directement à son boitier une dashcam. Cette fonctionnalité voit de plus en plus le jour en France, mais dans de nombreux pays, elle est obligatoire.

La dashcam est une caméra qui enregistre votre parcours en continu. Lorsqu’un incident se produit, vous pouvez stopper la caméra qui se chargera de créer une vidéo d’une durée X. Cela peut-être très utile notamment avec votre compagnie d’assurance ou si vous êtes un témoin.

Mais la dashcam du Garmin DriveAssist 51 va encore plus loin. En effet, elle analyse également votre comportement au volant. Si par exemple, vous ne respectez pas la distance de sécurité, ou si vous déviez de votre route – comme ça pourrait être le cas lors de somnolence ou fatigue au volant – une alerte se déclenche pour vous rappeler à l’ordre.

Dernière fonctionnalité de cet avertisseur de danger : la commande vocale. Pour l’activer, c’est à vous de définir l’expression d’activation de votre choix. Vous aurez ensuite à votre disposition de multiples commandes pour utiliser votre appareil sans pour autant être distrait.

On peut donc dire que ma sécurité et la tranquillité sont garantis à chaque fois que vous prenez la route. Le tout gratuit à vie ce qui n’est pas le cas du modèle similaire Coyote Nav par exemple.

Législation

Le Garmin DriveAssist 51 est 100% légal. Il n’affiche pas explicitement les radars fixes et ne détecte pas les radars mobiles. Le tout est affichée sous forme de zones de dangers comme la législation française le veut.

Navigation

Puisque cet appareil est un assistant de conduite de type GPS. Il dispose d’une carte de 46 pays et d’un système de navigation. C’est donc un appareil multifonction qui vous guidera au quotidien. Encore une fois, gratuit à vie.

Communauté et fiabilité

Garmin est une marque très connue dans le domaine des GPS. On compte plus de 15 000 utilisateurs pour son application mobile Smartphone Link qui offre l’info trafic et les alertes des zone dangers en temps réel.

test et avis garmin driveassist 51

Voir plus de caractéristiques

C’est donc un produit assez fiable bien que la communauté soit plus restreinte que celle de chez Coyote.

Connectivité

Equipé de la technologie Bluetooth et Wi-Fi, le Garmin DriveAssist 51 est un boitier connecté très pratique. Tout d’abord, les mises à jour des cartes se font directement depuis l’appareil – et donc sans ordinateur.

Il dispose également de la fonction main-libre. Vous pouvez répondre et passer vos appels sans perdre la route des yeux.

De même, vous pouvez accéder aux Smart Notifications en jumelant simplement votre smartphone avec votre assistant de conduite.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 140 x 84 x 21 mm
  • Poids : 195 g
  • Ecran : oui
  • Taille de l’écran : 5 pouces
  • Tactile : oui
  • Connectivité : GPS/Bluetooth/Wifi
  • Autonomie : 30 minutes
  • Navigation : oui
  • Reconnaissance vocale : oui
  • Abonnement : mises à jour gratuite à vie
  • Accessoire : câble USB, câble allume cigare, support fixation

Avantages

  • Affichage clair et grand écran tactile réactif
  • Des directions visuelles et vocales précises
  • Dashcam offrant des fonctionnalités très intéressantes
  • Design compact, léger et sophistiqué
  • Technologie Bluetooth et Wi-Fi

Inconvénients

  • Autonomie de la batterie
  • Info trafic avec smartphone uniquement

L’avis des internautes

Voir plus d’avis

Ce que l’on pense du Garmin DriveAssist 51

Le Garmin DriveAssist 51 est un excellent choix, si vous avez un budget moyen. Il n’est pas l’assistant de conduite le moins cher, cependant, il est nettement plus économique que le Coyote Mini par exemple.

Son large éventail de fonctions, sa configuration et son utilisation simples, ainsi que son montage rapide en font un excellent choix pour les moins avertis.

Il met à disposition une fonction GPS ergonomique avec en prime des mises à jour et l’info trafic à vie. Certes, cela ne fonctionne qu’à l’aide de votre smartphone, mais si vous ne souhaitez pas payer d’abonnement pour ce type de service, ça vaut le coup.

C’est un des grands avantages de ce modèle : la gratuité illimité. Quand on voit parfois le prix des abonnements pour les assistants de conduite, on peut vite être freiner à l’achat !

test et avis complet garmin drive assist 51

Trouver le Garmin DriveAssist 51 au meilleur prix

La dashcam est un plus. Mais n’est peut-être pas au gout ni aux besoins de tout le monde. Quant à l’affichage, nous n’avons rien à redire. L’écran est vraiment grand et lisible même lorsque le soleil est au rendez-vous.

Petit bémol pour l’autonomie de l’appareil qui est vraiment courte. Il faudra le garder brancher la plupart du temps ce qui occupe la prise allume-cigare qui pourrait servir à autre chose – charger son smartphone par exemple.

Pour se rattraper, le dispositif est connecté et l’on peut donc jumeler son smartphone pour accéder aux appels et notifications sans pour autant toucher à son portable.

La fonction détecteur de radar est plutôt fiable et nous avons beaucoup apprécié l’utiliser. C’est pour nous le meilleur rapport qualité/prix. C’est un mix entre le Coyote Nav et le Coyote S, ce qui fait de lui un assistant de conduite plutôt unique !